En ce moment Le Beleux cherche à cibler un nouveau type de clientèle, des genres de VIP, sauf que nous on les appelle les « First of Class », ou les First Class, je ne sais plus, ça devrait me revenir parce qu’on nous a distribué un flyer que j’avais accroché à côté de mon ordi, mais je l’ai filé à Sandra pour qu’elle y mette son chewing-gum.(On ne peut plus les jeter comme ça, à cause des nouvelles poubelles.)

Pour synthétiser, le First of the class c’est un client qui a un projet dans le genre maison de campagne, agrandissement d’une villa, et nous on lui propose un coaching. Le business plan prévoit vingt trois millions de chiffre d’affaire rien que sur la première année. On vient d’ailleurs de recruter deux commerciaux qui seront basés au siège et qui vont coordonner cette nouvelle activité. 

Dans l’équipe First Class il y a Gonzague Gendride et Daniel Bins. Il faut prononcer « beans », car Daniel Bins reste très attaché à ses origines néerlandaises.

Daniel Bins, quelle dévotion ! Il n’a besoin de personne pour promouvoir la gamme : sacoche Le Beleux, chemise Le Beleux, il a récupéré toute les cadeaux clients de Noël dernier. Pas de doute, on sait pour qui il roule. Daniel Bins, on l’a recruté parce que c’est un fonceur et qu’il va nous apporter des contrats.

Mais Helena, la fille de la DRH, elle nous l’a dit quand elle nous l’a présenté, il va falloir l’aider au niveau procédures et montage, parce que comme il va être souvent sur la route, il manquera parfois de recul.

Tu m’étonnes.

La dernière fois qu’il s’est mis à réfléchir, c’est quand une voiture est passée plein phares et a failli le renverser. Ce jour-là il portait son blouson de chantier à bandes réfléchissantes. Son blouson Le Beleux bien sûr. 

Avec les filles on voudrait bien l’aider Daniel Bins, mais on aimerait qu’il en prenne, du recul. Ou sinon qu’il mange des tic-tac. Franchement ce n’est pas pour rien s’il se retrouve toujours le dernier de l’open space à descendre déjeuner. Le problème c’est qu’à la cantine il peut débarquer à n’importe quel moment, n’importe quelle table. Ça me stresse. L’autre jour j’ai encore trop traîné pour choisir entre la pizza trois fromages et le cordon bleu. Résultat je suis arrivée dernière à la table. Trois minutes plus tard il s’asseyait devant moi. Il me coupe l’appétit ce mec. J’étais écoeurée. J’ai du renoncer à manger mon camembert.

Sinon Henri Duneton était dans le bureau de Catherine Jacquemin ce matin. Je suis sûre que c’est à cause de cette histoire de harcèlement sexuel. En plus à 15H00 il avait déjà quitté le bureau. Je le sais parce que son casque à vélo n’était plus sur le porte manteau du Hall. Si je veux avoir des infos, je n’aurai qu’à passer voir Helena tout à l’heure. Au début je croyais qu’elle ne se confiait qu’à moi mais je me suis vite rendue compte que tout le monde pensait la même chose. Par exemple, pour Nadine c’est par elle j’ai su qu’elle était enceinte de deux semaines. Mais bon j’ai promis de ne rien dire et jusque là j’ai plutôt bien tenu.

S’il y a bien une chose dont j’ai horreur c’est qu’on me gâche mon repas…

Advertisements