img_0735.jpg

Cette semaine tout Le Beleux est mobilisé autour d’un grand événement : le lancement de notre nouvelle com. Ca représente un travail énorme, surtout pour le service marketing. Notre logo change, notre slogan aussi. Avant, c’était « Le Beleux, nous construisons avec vous ». Maintenant c’est « Le Beleux, fiers de construire avec vous ! ».Les couleurs sont plus flashy et les lettres LBL ressortent.

Pour sensibiliser le personnel ils nous ont distribué des kit-cadeaux. Dedans il y avait un bracelet en plastique, un truc en tissu pour se mettre autour du cou (mais je n’ai pas compris à quoi ça servait), un T-Shirt «  LBL, fiers de construire avec vous », mais il ne restait plus que XXL.
Les parkas et les grands parapluies il n’y en avait que pour les managers.

A côté de la modernisation de notre image Guy le Beleux a pensé qu’on se démarquerait nettement de la concurrence en adoptant des valeurs humaines: une attitude plus écolo, plus fusionnelle avec les matériaux que nous a donnés la nature. En bricolant, l’homme s’épanouit.

Au siège, il faut qu’on montre l’exemple. Un concours a été lancé pour trouver un nom à cette nouvelle démarche écolo. Le gagnant gagne un bon d’achat de 500€ dans n’importe quel magasin Le Beleux ! C’est excellent, parce qu’on n’y vend pas que des truelles et de la colle à bois, mais aussi par exemple du petit mobilier, ou des lampes, et de l’artisanat, pour soutenir les créateurs locaux.
Avec Sandra on a commencé à chercher un nom, et on s’est promis de partager la somme. Pour l’instant on a trouvé « LBL, c’est ma vraie nature », et, plus poétique « LBL embellit la nature », mais on s’est dégonflé avant d’envoyer le mail à Catherine Jacquemin, et on préfère réfléchir encore un peu.

Géraldine, c’est sûr, si je ne me bouge pas, c’est elle qui va gagner le concours. Elle adore les jeux, Géraldine.
Géraldine, elle arrive à finir la grille de Sudoku niveau 4 en moins de deux minutes.
Elle écrit un rapport de vingt pages, suit un cours de yoga niveau avancé, marchande le kilo de poires au marché, fait tourner sa machine à laver, prépare un fondant au chocolat, s’occupe de son petit, et tout ça dans la même journée.
 
La rédac-chef de Cosmo n’a pas réussi à percer son secret.

Moi je la connais un peu parce que des fois on discute. Chez Le Beleux on l’apprécie tout particulièrement pour son travail soigné, et ses prises de position enjouées et constructives.

Mais moi, ce que j’aime par-dessus tout, chez cette fille, c’est son fondant au chocolat.

Sinon j’ai donné mon bracelet en plastique à Valérie, parce que Kevin en fait collection, il dort même avec. Avec les trois qu’il a eus dans les doo-wap, celui qui était dans les Miel Pops, celui de Gérald et le mien, et celui de sa mère bien sûr, ça lui en fait sept.

Valérie a dit: « comme ça s’il en perd un il lui en restera toujours six ». Bien vu.

Publicités