img_8459.jpg

J’ai passé le dimanche chez mes parents à la campagne. A Feuqueville-sur-Andelle.
C’est reposant la campagne.
Comme ça faisait trois semaines qu’ils ne m’avaient pas vue ma mère m’a fait tous mes plats préférés : le samedi soir bœuf bourguignon accompagné de pommes de terre et de carottes, du fromage, et de la mousse au chocolat.
J’oubliais il y avait une pizza en entrée.
Le dimanche avec les pommes de terre ma mère a fait un excellent poulet à la crème, une tarte aux pommes agrémentée de petits biscuits, et d’une boule de glace vanille. Et en entrée du taboulé.

Au café mon père m’a parlé de son nouveau taille-haie. Je lui ai dit « pourquoi ? l’ancien, il marchait pas ? » il m’a dit : « non, c’est ta mère » mais il n’a pas eu le temps d’en dire plus parce que ma mère voulait me raconter que Chantal s’est fait installer un portail automatique. Elle m’a dit qu’en ce moment elle dormait mal à cause du hibou qui chantait de deux heures à quatre heures, et après, le coq se met à chanter. « ce connard de coq ! » a rajouté mon père.

Dans un souci écologique mon père a installé un système de récupération des eaux très perfectionné dans le fond du jardin. Il l’a fabriqué lui-même à partir d’un vieux tuyau d’arrosoir, d’un bidon récupéré à la déchetterie, et de deux palettes. Pour ce faire il a du déplacer le fil à linge de ma mère. Maintenant elle doit faire tout le tour de la maison, en évitant de se prendre les pieds dans les ronces. Mais c’est mieux parce que bientôt les ronces, mon père va les exterminer, avec un nouveau produit qu’ils ont montré dans le téléachat et qui s’appelle le stoptouronce. Et puis la nouvelle installation à linge est beaucoup mieux parce qu’elle est orientée plein soleil.
C’est vrai qu’il pleut depuis maintenant 10 jours. Mais en même temps ça permet de voir que le système de récupération des eaux fonctionne très bien.

Je suis partie avec dans un tupperware, des restes de taboulé, un morceau de bœuf bourguignon et deux pommes de terre. La tarte aux pommes ma mère me l’a mis dans de l’alu à part.

En rentrant j’ai croisé un nouveau voisin qui était en plein emménagement. Trois copains à lui portaient une grosse télé dans les escaliers et lui il avait l’air tout stressé. Je lui ai dit « bon courage et bienvenue ! » mais lui il a juste dit « faites gaffe à la porte ! ».

Quel malotru.

Publicités