img_9584.JPG

En tant qu’assistante de com., Manuela représente Le Beleux parce qu’en effet c’est une fille très conviviale. Mais aujourd’hui elle s’est un peu lâchée sur le kir lors du pot de la convivialité.

A un moment, tous les invités s’étaient amassés autour du livre d’or. Voyant que M. Chouraki se retrouvait tout seul elle est allée lui tenir compagnie.
« vous aimez bien nos locaux ? », «  vous avez l’air en forme ! », « vous êtes mieux en vrai qu’au téléphone ! »
Bref le type en a conclu qu’elle avait couché pour réussir et il s’est dit qu’il avait peut être ses chances.
Surtout que, d’habitude elle est classe, Manuela, mais là elle avait laissé sa braguette ouverte.
J’ai essayé de lui faire des signes, mais elle a cru que je lui demandais de meubler le temps mort. Du coup elle est montée sur l’estrade et a branché le micro:

« EST-CE QUE VOUS CONNAISSEZ LES VILLAGE PEOPLE ? »

Le sourire de Catherine Jacquemin s’est figé. Gérald et Manu se sont mis à glousser bêtement en se donnant des coups de coude. L’assemblée s’est tue et Carlos s’est pris a tête à deux mains.
La voix cassée et avec les gestes, Manuela a improvisé une adaptation de YMCA:

« Fiiiirst of the class
Oui c’est chez Le Beleux –
First of the class – YEAH ! »

Sandra voulait la rejoindre par solidarité, mais vu qu’elle s’était goinfrée de macarons juste avant, et qu’elle avait du chocolat plein les dents, je l’ai retenue de justesse. En lui rappelant qu’elle n’était pas encore en CDI.

C’était La honte.

Heureusement, Guy Le Beleux, qui est le patron, et qui sait faire face à toutes les situations, a eu la bonne idée d’applaudir. Et Manuela s’est retrouvée assise à sa droite au repas !
 
En rentrant, vers 23h00, je suis tombée sur mon nouveau voisin, qui rentrait lui aussi, il m’a même tenu la porte. Il m’a dit « vous avez l’air crevée ». Ça change. D’habitude il ne dit jamais bonjour vu qu’il a toujours son portable greffé à l’oreille. J’étais partie pour lui offrir quelques pralines qu’il restait du pot, et qu’on s’est tous partagés, mais il m’a coupée d’un « bon, ben, bonne soirée » plutôt pète-sec. Il devait sûrement avoir des choses hyper importantes à faire, du genre bouger ses meubles ou jouer du xylophone.

Et en plus il est rasé n’importe comment.

Advertisements