secours.jpg

Manu est dégoûté. Il devait manger avec Gérald ce midi et nous on avait toutes envie de savoir ce qu’il devient.

A 13H00 Gérald l’a appelé pour décommander. Le pauvre, ce n’était vraiment pas sa journée !

Réveillé en sursaut à 6H30 par des cris aigus qui provenaient du rez-de-chaussée, il s’est précipité sur le palier pour voir ce qui se passait. « KIKI !! C’EST KIKI !! » hurlait la gardienne. Son caniche s’était étouffé en confondant un bouchon de liège avec ses Schmakos. Gérald a secoué le caniche, extrait le Schmakos, et fait asseoir la gardienne pour qu’elle se calme. « il me fait toujours ça mon Kiki, a-t-elle commencer à raconter, encore toute bouleversée, la dernière fois c’était un tube de colle qu’il avait pris pour un os ».

En remontant Gérald s’est rendu compte qu’il s’était enfermé dehors. En slip. Il a du appeler un serrurier, qui a mis deux heures à venir, et qui lui a pris 175,00€ ! Tout ça pour se souvenir que les clés, la gardienne en avait toujours un double chez elle ! Après Gérald est sorti tout bien habillé parce qu’il avait un entretien d’embauche à 10H30. Il a enfilé sa nouvelle petite veste en velours bleu foncé, celle qu’il a fini par trouver au Zara de Montparnasse, parce qu’à celui des Champs, d’Opéra ou d’Haussmann ils n’avaient pas sa taille. Manque de bol en passant à côté d’une porte cochère Gérald s’est pris un seau d’eau lancé par une autre gardienne qui faisait son ménage. Et le pire, c’est que tout le côté droit de sa veste était trempé, et que ça déteignait sur son beau pantalon en lin ! Obligé de faire demi-tour.En rentrant il avait un message sur son répondeur, le téléphone avait du sonner alors qu’il attendait sur le palier. C’était le patron de la boîte qui lui demandait de l’appeler sur son portable pour fixer un autre rendez-vous, parce qu’il avait eu un empêchement, et que c’était urgent parce que demain matin il repartait pour Los Angeles. Gérald voulait rappeler le type, mais sa carte de visite était mouillée et toute bleue. La standardiste de la boîte a affirmé qu’elle ne communiquait pas les numéros de portable, surtout pas celui du patron. Alors Gérald a commencé à  sécher la petite carte au sèche-cheveux, en se disant qu’il avait une chance de la récupérer. Il avait presque terminé quand on a sonné à la porte. C’était la gardienne avec Kiki, et en cadeau, une bonne bouteille de Bourgogne qu’elle était allé lui prendre chez Nicolas, parce qu’il avait sauvé la vie de Kiki. Enfin un rayon de soleil !

Gérald a remercié chaleureusement la gardienne, il allait même faire une tape amicale à Kiki, quand il s’aperçut que ce dernier mastiquait ce qui restait de la carte de visite.

 Alors Gérald a appelé Manu, et lui a dit qu’il viendrait un autre jour, parce qu’aujourd’hui il n’avait vraiment, mais vraiment pas le courage !

Advertisements