img_3415.jpg

Hier soir j’ai rejoint Robin sur les Champs pour qu’on aille dîner ensemble. Il y avait un copain à lui que je ne connaissais pas et Robin m’a demandé si cela ne me dérangeait pas que Tristan se joigne à nous.
Ils sortaient du ciné. Ils étaient allés voir un film de 2004 qui ne joue plus que dans le 5ème.
Tristan était survolté : il venait de voir son 2ème meilleur film de l’année !
On a rapidement choisi un resto et on s’est installé à table.
Robin a commencé à me résumer le film. Mais c’est encore Tristan qui en parlait le mieux.
Pour lui, le film se décompose en trois parties :

– le début, ou l’installation efficace d’une ambiance conflictuelle caractérisée par des relations tendues entre les deux personnages principaux
– le milieu, véritable montée en puissance, avec les travellings optiques sur les bâtiments dans les scènes de transition, les courses de voitures, les références réussies à d’autres films du genre
– et la fin, avec la fameuse scène de la mise à mort, mais surtout cette interprétation inattendue du grand classique de George Benson !

Tristan a ajouté que, de son point de vue, le réalisateur avait traité le problème de la religion de manière assez inégale sur toute la durée du film, mais avait fait le choix périlleux de mettre en avant un moment clé de la culture juive, et s’en était plutôt pas mal sorti !

Robin a acquiescé.

J’ai passé une bonne soirée car Tristan est vraiment très intéressant. En plus il a beaucoup de savoir vivre, il m’a même tenu le petit battant pendant que je vidais mon plateau rouge des restes de ce que je n’avais pas mangé.
Et puis, ses cheveux longs, ça lui donne un petit air légèrement décalé. Très sympa!

Mais c’est dingue, quand même, que je n’arrive pas à me souvenir du titre de ce film !

Publicités