11_23img_1815.jpg

Hier c’était l’après-midi des enfants chez Le Beleux. Valérie avait emmené Kevin dès le matin, pour ne pas avoir à poser une demi journée de congé.
Le pauvre Kevin s’est un peu ennuyé. Une fois qu’il avait fini de poinçonner toute une ramette de papier avec la perforeuse de sa mère, il commençait à trépigner d’impatience. Au bout de 20 minutes en effet, il fallait déjà lui trouver une autre activité. Manuela s’est accroupie à la hauteur du gamin, qui tirait la langue et tapait du pied, et lui a annoncé gaiment:

 « On va aller voir Carlos dans son bureau ! »
 « Tu vas voir, il est rigolo, Carlos ! »

Mais Carlos n’avait pas du tout envie de rigoler. Il  était en train de travailler sur un dossier très important et urgent, un rapport sur l’éthique,  ou comment populariser la délation des comportements frauduleux au sein de l’entreprise. Il devait le remettre à Guy Le Beleux en personne avant le 31 et n’avait pas encore commencé.
Quand il a vu Kevin, il a fait les gros yeux, pour essayer de faire peur au gamin, mais Manuela a insisté.
« Tu vas faire un beau dessin avec Carlos ! »
Carlos a bougonné qu’il n’avait qu’un stabilo, mais le gosse s’agrippait déjà à sa jambe, lui suppliant de lui dessiner un pirate. Kevin n’a plus voulu lâcher Carlos, qui a même du l’accompagner aux toilettes, où Kevin a tenu personnellement à lui montrer ce qu’il avait fait.
Dépassé par ces évènements, Carlos a pris la fuite et laissé le pauvre petit Kevin, sans badge, à la porte de l’open space.
Alertée par ses hurlements, Catherine Jacquemin a déboulé trente secondes plus tard en traînant l’enfant par la manche. Entre deux cris elle a réussi à rappeler à Valérie qu’ici c’était un lieu de travail et que si elle n’était pas capable de tenir son môme il fallait peut-être qu’elle songe à le laisser chez elle.
Manuela a  immédiatement accouru avec une ramette de papier toute neuve et a réussi à calmer Kevin. Carlos, lui, était déjà devant son écran et faisait semblant de réfléchir à son dossier.
Comme Manuela le fusillait du regard, il est revenu avec en guise de consolation, un bonbon du restaurant Chinois de la veille qu’il avait retrouvé dans la poche de sa veste, enroulé dans son mouchoir en tissu, et qu’il a tendu à Kevin pour faire la paix.
Au bout de dix secondes Kevin a fait la grimace et a recraché  le bonbon sur la belle moquette toute neuve, ajoutant:
« T’es pas beau, toi ! »

Carlos a humblement acquiescé avant de regagner prestement son bureau sous les regards accusateurs de l’ensemble des filles de l’open space.

Advertisements