Nicole


img_2023.jpg

Ce week end ma copine Nicole est venue à la maison. Nicole, celle qui fait des études anthropologiques.
Elle a pris le train de midi à Bouelbeuf, et à 19H00 elle était déjà là. Elle était un peu chargée, Nicole parce qu’elle avait emmené plein d’affaires à elle. Son produit douche écolo, c’est-à-dire sans toutes ces saloperies de propyl, methyl, ou butylparaben, sa lessive, parce qu’elle est allergique aux polyphosphates, et son pot de Nutella, parce qu’elle aime bien ça le Nutella, Nicole.
Elle avait ramené son best off des chansons françaises de l’après-guerre. On les a écoutées en buvant du thé bio.
En ce moment Nicole fait une étude sur les populations troglodythes de sa région. Ça doit aboutir sur une exposition au foyer rural de Loupetot Les Elbeuf, vu que là-bas maintenant elle est connue. Elle n’a pas eu de chance, Nicole, la dernière personne à pouvoir témoigner sur les conditions de vie dans les grottes est décédée il y a trois jours. Comme elle regrette d’avoir repoussé le rendez-vous de la semaine dernière ! Tout ça pour aller visiter la cidrerie d’un gars du coin qu’elle ne reverra sûrement jamais de sa vie ! Mais tant pis, si elle ne trouve pas de témoignage, elle en inventera un !

Et au pire elle pourra toujours improviser une expo sur les produits à base de pomme…

Publicités

img_0780.jpg

Ce week-end c’est décidé je vais appeler ma meilleure amie Nicole. Ça fait trois mois que je dis ça mais cette fois, c’est promis je le fais.
Quand on était étudiante, c’était facile, on se donnait rendez-vous devant l’amphi ou le Monoprix. Maintenant c’est plus dur. D’une part parce qu’à Bouelbeuf-en-caux il n’y a pas de Monoprix, d’autre part, parce qu’il faudrait que je prenne la ligne 1 jusqu’à Champs-Elysées Clémenceau, la 13 jusqu’à St Lazare, et si c’est pour après se rendre compte que le prochain train pour Bouelbeuf est dans huit heures, c’est sûr ça tue la spontanéité !

La socio-historiographie, c’est un mixe d’histoire, de folklore et de statistiques. Il y a des gens que ça intéresse. La preuve, c’est que Nicole en a fait son métier.

Récemment elle a fait une étude sur les mœurs du village de Loupetot-les-elbeufs entre 1930 et 1945. Elle a interrogé plein de gens, même que son nom a été cité dans l’Impartial et le Paris-Normandie.

Elle a ciblé sa recherche sur un phénomène étrange : le doublement de la population du village pendant ces années de guerre. Au départ Loupetot-les-elbeuf n’est qu’un petit village fleuri ordinaire, dont la principale attraction sont les restes d’un puits du XIIème siècle. Mais voilà qu’en 1942 le village a affiché un taux de natalité record !

Elle a passé des journées entières plongée dans les registres de l’Etat Civil, Nicole. Elle est même allée voir le curé du village, un vieillard de 85 ans qui perpétue la tradition orale. Il lui a montré des photos de lui jeune, il prétend même avoir connu sa grand-mère.

Le pépé a une mémoire phénoménale : il était capable de réciter de tête le prénom de tous les habitants du village en 1941 : Olga, Alphonsine, Odette, Suzanne, Alberte, Léontine, Henriette, Edith, Joséphine. Ça a beaucoup aidé Nicole.

Dans sa conclusion elle a insisté sur l’aspect mystique qu’il fallait reconnaître à toutes ces naissances, une intervention divine en quelque sorte ! C’est vrai que l’anecdote mérite réflexion, mais de là à croire à un miracle…Je crois que Nicole s’est une fois de plus laissée influencer par ses convictions personnelles.

N’empêche que son étude n’a pas laissé les gens indifférents puisque la petite église ne désemplit pas de badauds friands d’histoires insolites, et de pèlerins venus rendre hommage à Marie. Notre curé a même été interviewé sur Radio Fraternité. Loupetot-les-elbeufs est en passe de devenir un haut lieu de culte, et un fleuriste vient même de s’y installer. Le gîte rural affiche désormais complet en basse saison et accueille principalement des couples en mal d’enfants et en quête de bénediction.

La commune a reçu une subvention de la région et a entamé la restauration du puits, il est même prévu de dresser une stèle où pourront être gravés des messages d’adoration et de reconnaissance à Marie.

Et pour finir le village fait maintenant partie des « plus beau villages de France ».

Et tout ça grâce à ma copine Nicole !